instinct maternel

L’instinct maternel, vraiment ?

Par Kathy Dubé, accompagnante à la naissance chez Cigogne et Baluchon

On vous avait dit que vous tomberiez en amour avec votre bébé dès sa naissance, que votre instinct vous dirait comment en prendre soin et que vous auriez le superpouvoir de deviner ses moindres besoins. Pourtant, vous avez l’impression que ce concept ne s’applique pas à vous et vous culpabilisez peut-être.

Il est vrai que durant la période prénatale, et jusqu’à environ deux ans post-partum, le cerveau de la mère subit une remodélisation complète ; c’est ce que l’on appelle la plasticité cérébrale. En d’autres mots, c’est comme si votre cerveau fait un grand ménage et laisse tomber certaines informations maintenant jugées moins utiles pour vous au profit d’autres facultés et qualités qui vous seront désormais plus utiles dans votre nouveau rôle de mère. Vos sens seront plus aiguisés, vous deviendrez hypervigilante et vous aurez une plus grande empathie envers les autres, notamment envers votre nouveau-né. C’est ce qui fera en sorte que vous veillerez à sa survie.

Chaque nouvelle maman a certainement une anecdote sur le sujet, c’est un SUPERPOUVOIR qui n’est pas à prendre à la légère !

L’instinct maternel

En ce qui concerne l’instinct maternel, c’est important de faire la part des choses. Tout d’abord, le mot instinct fait référence à un comportement inné, lié à notre espèce. C’est valable pour les animaux, mais l’espèce humaine est dotée d’une conscience, de sentiments et d’un vécu propre à chaque individu. Bien que l’envie d’assurer la sécurité de son enfant ait quelque chose de primitif, l’histoire personnelle de la femme, ses expériences passées, les contextes social et économique auront une grande influence sur sa façon de créer des liens avec son bébé. On parle alors davantage de sensibilité maternelle.

Cette sensibilité se construit dans le temps. Parfois, cela débute rapidement durant la grossesse ou bien elle va s’enrichir au fur et à mesure que la mère découvre son enfant et que le lien d’attachement se tisse. Il ne faut surtout pas vous sentir coupable de ne pas avoir un gros coup de foudre pour votre bébé dès l’instant où on le posera sur votre ventre.

Collez votre bébé et laissez-vous du temps, car vous verrez que l’amour se multipliera au fil des jours.