Un texte de Kathy Dubé, Cigogne et baluchon

 

Un fruit délicieux, accessible et rempli de bienfaits du point de vue nutritionnel aurait en plus la propriété de rendre l’accouchement plus facile et moins long. Est-ce vraiment possible ?

Selon l’étude réalisée en 2011 par le Journal of Obstetrics and Gynecology, eh bien oui !

En effet, ce fruit contient de l’ocytocine, cette hormone dite « de l’amour », produite par l’hypothalamus et sécrétée par l’hypophyse, qui est responsable notamment des contractions utérines et du réflexe d’éjection du bébé ainsi que du placenta. Elle est également responsable du lien d’attachement mère-enfant et permet l’éjection du lait pour l’allaitement.

Concrètement, voici les faits saillants de cette étude réalisée sur deux groupes de femmes. Le premier groupe a consommé six dattes par jour à partir de 36 semaines de grossesse et le second groupe n’en a pas consommé.

 

Groupe 1 (six dattes par jour)

Groupe 2 (aucune consommation de dattes)

Col de l’utérus à l’arrivée à l’hôpital

3,5 cm

2 cm

Membranes intactes à l’arrivée à l’hôpital

83 %

60 %

Travail spontané

96 %

79 %

Utilisation de l’ocytocine de synthèse durant le travail

28 %

47 %

Travail actif

8,5 h

15 h

 

La conclusion de cette étude révèle donc que la consommation de dattes quatre semaines avant la date prévue d’accouchement réduit le risque d’induction et d’activation du travail en plus de favoriser le processus naturel de l’enfantement. Alors, pourquoi s’en priver ? D’autant plus que le mot ocytocine en grec signifie : « accouchement rapide » ! Alors là, vendu !

Voici quelques points intéressants à connaître en vue de la consommation de dattes durant la grossesse :

– Elles sont riches en fer, en antioxydants et en fibres ;

– Il est préférable de choisir des dattes fraiches ;

– À consommer avec parcimonie en présence d’un diabète gestationnel à cause de son indice glycémique élevé ;

– On recommande de consommer les dattes avec une protéine afin d’éviter un déséquilibre glycémique, par exemple avec des noix ou du fromage.

– Elles peuvent être intégrées dans un smoothie le matin si vous n’aimez pas le goût.

 

Source de l’étude : 11 Al-Kuran O., et al. The effect of late pregnancy consumption of date fruit on labour and delivery. J Obstet Gynaecol. 2011; 31(1):29-31